Sélectionner une page

Le sexe et le divin

Le kamasutra est l’ouvrage consacré à l’art d’aimer le plus connu au monde. Depuis les périodes ancestrales, la sexualité a constamment été considéré par les traditions religieuse indienne comme étant un moyen de communion avec

Krishna, le conquérant de la gente féminine

En Inde, le dieu le plus vénéré est Krishna qui est la huitième incarnation de Vishnu qui est elle-même une des trois divinités suprêmes du panthéon hindou. Selon la tradition, Krishna a été élevé par des bergers, c’était un adolescent d’une très grande beauté qui aimait séduire les bergères et les fermières de la région de Vrindavana.

Parmi ses nombreuses conquêtes, même si la sublime et jeune Rhada fut sa favorite, il eut pendant son règne plus de 16000 épouses ! Et la légende raconte qu’il engendra plus de 180 000 fils !

Ses exploits amoureux sont largement célébrés et ils ont largement contribué à inspirer l’idéal hindou de la bakhti (dévotion amoureuse) dans les relations qu’ont les hommes avec les dieux.

Shiva, le seigneur du désir

Les hindous vouent une adoration particulière au Lingam, qui signifie Phallus, de l’une des trois divinités majeures de l’hindouisme : Shiva. A la fois connu pour être le roi des danseurs et le dieu créateur mais aussi destructeur des mondes. Shiva est traditionnellement représenté par un yogi en position de méditation derrière un lingam qui symbolise la puissance créatrice de dieu.

Une quantité incalculable d’écrits ou de sculptures lui ont été vouées et le lingam figure à la place d’honneur dans les édifices dédiés à Shiva.

De nos jours, des pierres ou même des objets ayant naturellement une forme phallique sont vénérés en Inde comme la très célèbre stalagmite de glace se trouvant dans l’une des grottes d’Amarnath au Cachemire.

La célébration du sexe

La sexualité et plus généralement le plaisir des sens en général dont les divinités sont souvent représentées amoureusement enlacées ou des nymphes se trouvent dans des positions clairement érotiques, occupe une place importante dans l’art rupestre indien.

La voie de l’union avec le divin passe, dans la religion hindoue, par l’unification de ses contraires symbolisés par un dieu et une déesse (qui sont souvent Shiva et Sakti), cette union des opposés a, dans le tantrisme, une forte connotation sexuelle. Les femmes y sont vénérées car ce n’est qu’à travers elles que les hommes ont la possibilité d’atteindre le grand accomplissement spirituel. A ce titre, les rapports sexuels font partie intégrante des rites religieux.